Bien choisir son parquet est l’aboutissement d’une longue réflexion. Au-delà du budget, de nombreuses variables sont à prendre en compte : l’essence de bois, sa dureté,  sa couleur, et sa finition.

Aujourd’hui nous allons passer à la loupe les différents types de finition de parquet.  En plus de garantir un aspect esthétique unique aux lames de votre futur plancher, certaines finitions possèdent des propriétés protectrices pour le bois. Il est donc important de prendre en considération les effets de chacune de ces finitions lors de votre achat.

UNE FINITION DE PARQUET POUR UN LOOK UNIQUE

LE PARQUET SCIÉ

Par un procédé manuel ou mécanique des coups de scie viennent taillader la surface du bois de manière horizontale ou verticale pour renforcer l’aspect authentique d’un parquet vieilli. La texture du parquet s’en retrouve modifiée pour devenir irrégulière et légèrement striée. Un parquet scié rappelle l’usure esthétique que peut déposer le passage du temps à la surface d’un plancher. Cette finition de parquet offre une toile de fond poétique qui se combine particulièrement bien à des intérieurs modernes et traditionnels.

Finition de parquet scié

Finition de parquet scié – Parquet Massif Chêne scié Java – (Source: Carresol)

LE PARQUET BROSSÉ

Un parquet brossé, comme son nom l’indique,  a été brossé pour en faire ressortir son grain. Une brosse métallique vient frotter délicatement la surface du bois afin d’en retirer les parties tendres. Le brossage offre au parquet contrecollé ou massif une texture subtile à l’œil et irrégulière au touché tout en conservant son aspect lisse. Moins sensible aux rayures et au choc, cet aspect de surface, qui est généralement combiné avec un huilage, convient parfaitement aux pièces sujettes à un fort trafic.

Finition de parquet brossé

Finition de parquet brossé – Parquet contrecollé chêne Vesuvius – (Source : CarreSol)

LE PARQUET FUMÉ

Cette finition de parquet, composée à base de solutions oxydatives, est appliquée sur le bois qui est conservé dans une atmosphère empreinte d’ammoniac. Le processus de fumage provoque les tanins du bois afin de lui donner une coloration plus foncée autant en surface qu’en profondeur. En raison de ce processus, la surface d’un plancher fumé est caractérisée par une intense couleur brune dont les tons varient en fonction des nœuds et de l’aubier qui constituent le bois des lames du parquet. Ainsi, de nombreuses nuances peuvent être obtenues, accordant au plancher une patine unique.  Un parquet à l’aspect fumé se conjugue particulièrement bien à des intérieurs modernes aux couleurs monochromes.

Finition de Parquet Fumé

Finition de parquet fumé – Parquet Contrecollé Chêne Cendre – (Source : CarréSol)

LE PARQUET SABLÉ

Du sable à haute pression est projeté sur la surface des lames du parquet. Le sablage du bois rend sa surface rugueuse et irrégulière accentuant le coté rustique et authentique d’un parquet de caractère aux reflets clairs.

Finition de parquet sablé

Finition de parquet sablé – Parquet Contrecollé Chêne Sablé Sand – (Source : CarreSol)

LE PARQUET TEINTÉ

Il existe différentes façons de teinter un parquet. Vous pouvez lui appliquer directement une teinte à bois, ou bien passer par une huile pour parquet ou  des vitrificateurs qui sont composés de pigments qui viendront recouvrir la surface des lames afin de les teinter. La couleur du plancher en sera donc modifiée et toutes les aspérités du bois telles que les veinures et les nœuds ressortiront de manière élégante et raffinée.

finition de parquet teinté

Finition de parquet teinté – Parquet Massif Chêne Noir Intense – (Source : CarreSol)

LE PARQUET VIEILLI

Si vous avez toujours rêvé d’un parquet massif de caractère et au look ancien, la finition vieillie va révéler les caractéristiques d’un parquet empreint d’histoire tout en conservant les avantages d’un parquet neuf. Le parquet est vieilli à la main ou mécaniquement. Les lames, qui sont au départ à l’état brut, se voient assénées de coups de chaînes et d’objets contondants afin de créer un effet de surface usée. On dit que la surface du parquet est martelée. Ainsi des craquelures, des petits trous et des fentes apparaissent modifiant totalement la couleur et la texture du bois de manière très esthétique. Une autre technique consiste à marteler uniquement les bords du parquet, c’est-à-dire les chanfreins, afin de créer une irrégularité : l’écartement entre les jointures sera plus ou moins important accentuant ainsi le côté ancien.  Ce type de finition de parquet est tout particulièrement adapté aux lofts qui utilisent une décoration d’intérieur au look industriel pour créer un effet « atelier ».

Finition de parquet vieilli

Finition de parquet vieilli – Parquet Contrecollé Chêne Sparuto – (Source : CarreSol)

LE PARQUET CERUSÉ

La céruse est une pâte pigmentée de couleur blanche qui recouvre la surface du parquet et qui se loge dans les pores du bois. Les pigments blancs de la céruse contrastent avec les pigments naturels du parquet accordant de la profondeur à sa beauté : les veinures et les nœuds ressortent de manière élégante à la façon d’un ancien parquet.

Finition de parquet cérusée

Finition de parquet cérusé – Parquet Contrecollé Chêne Limestone- (Source : CarreSol)

LE PARQUET THERMO-TRAITÉ

Si vous souhaitez poser un parquet à l’extérieur ou d’un environnement intérieur humide, le parquet thermo-traité est un bonne alternative aux parquets constitués d’essences de bois exotiques. Le  bois est cuit lentement au four à température élevée : ses fibres meurent et sa texture est fortement modifiée. Il devient donc insensible aux intempéries, aux atmosphères humides et sa couleur est devenue naturellement plus foncée.

Finition de parquet thermo-traitée

Finition de lame de terrasse thermo-traitée – Lame de Terrasse Frêne Thermo – (Source : CarreSol)